Dans les 5 prochaines années, nous n’utiliserons que des énergies renouvelables pour produire de l’électricité partout dans le monde. C’est certes ce qu’estime l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son tout dernier rapport. Elle précise effectivement que cette source sera à la tête du classement, et ce sur le plan universel. Jusqu’à aujourd’hui toutefois, c’est encore et toujours le charbon qui se trouve au haut de la liste.

Vers une hausse du renouvelable

L’agence l’a précisé tout en rappelant la baisse du gaz et du charbon. Il a mis en avant cette affirmation en insistant sur la progression des énergies renouvelables à travers le monde. Bien entendu, il n’a pas manqué de la prouver en démontrant la décroissance des autres sources énergétiques, notamment le pétrole et les deux autres cités précédemment.

En se focalisant sur les parts de marché, il est clair que le renouvelable gagne peu à peu une place. D’après l’AIE, ce changement se fera d’ici 2025, au moment où les sources d’électricité verte constitueront près de 90% de l’augmentation de toute la capacité énergétique mondiale.

Il ne faut pas oublier qu’il y a eu 200 gigawatts-heure de capacité de production récemment installés cette année. La production énergétique renouvelable s’estime par conséquent à plus de 7 % qu’elle l’était, il y a un an. Cela tout en sachant que la consommation d’électricité recule.

Plus de 10 % de la capacité de production renouvelable

Ces chiffres révèlent que la tendance sera fortement en faveur du renouvelable jusqu’en 2025. Pour l’année prochaine, l’agence estime une hausse de 10 % des capacités de production basées sur le renouvelable. C’est principalement la Chine et les États-Unis qui ont largement contribué à développer cette capacité d’énergie renouvelable au cours de l’année qui vient de s’écouler. Pour 2021, ce seront sans aucun doute l’Inde et l’Union européenne qui vont pousser l’augmentation de celle-ci.

D’ici deux ans, les capacités de production solaire et de l’éolien devraient être supérieures à celles des centrales fonctionnant au gaz naturel et celles au charbon en 2024. Cela se traduit par le recours aux centrales solaires et parcs éoliens dans de nombreux pays. Au moins chacun d’eux devrait disposer de son producteur d’énergie photovoltaïque. C’est de la sorte que le tiers de l’électricité produite dans le monde sera issu des renouvelables.

La transition toujours en marche

Compte tenu de cette situation, il faut s’attendre à une transition à grande vitesse. D’ailleurs, il faut s’attendre à ce qu’elle s’intensifie avec la mise en œuvre de nouvelles politiques soutenant le développement du renouvelable. C’est par exemple le cas du plan de révolution énergétique de Joe Biden.

Il est aussi possible de constater de déploiement des énergies renouvelables à l’échelle des logements individuels. Il y a par exemple les projets d’économies énergétiques dans le temps comme le choix d’installer une pompe à chaleur pour les ménages français. Les panneaux solaires photovoltaïques se font également de plus en plus plébisciter.

On constate également la transition avec les mesures destinées à diminuer la consommation. Elles s’appliquent sur les politiques de soutien à la rénovation énergétique des bâtiments. Enfin, il ne faut pas oublier les aides à la rénovation des logements qui sont toujours bel et bien accessibles en ce qui concerne l’Hexagone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *